Le Bitcoin, la monnaie virtuelle la plus connue pâti d’une mauvaise image


Le bitcoin … vous avez surement déjà entendu parler de cette monnaie virtuelle … La grande soeur la plus célèbre de la blockchain est déjà arrivée aux oreilles de plus des 3/4 des Français (77%). Mais que vaux t-elle vraiment selon vous ? Êtes vous prêt à investir ? Quelle image véhicule t-elle dans l’hexagone ? L’enquête Odoxa-LinXea pour « Les Echos » nous permet de répondre à ces questions.

 

Les monnaies virtuelles font beaucoup parler d’elles depuis moins d’un an. Et pour cause, près de 8 Français sur 10 admettent connaitre au moins une des monnaies virtuelles actuellement en circulation. Concernant la plus célèbre d’entre elles, le bitcoin, c’est à hauteur de 77% que s’élève le nombre de Français connaissant son existence. Le succès n’est pas tel pour ses petites sœurs avec, en 2ème position le Litecoin (LTC) et ses seulement 11% de Français et en 3ème position le Dash (DASH) et ses 9%, suivi de très près par l’Ethereum (ETH ou ETC)le Ripple (XRP) et le BitShares (BTS) affichant des scores respectifs de 7%, 6% et 6%. On peut néanmoins parler sans crainte d’un réel phénomène de société pour l’ensemble de la blockchain. On ne compte d’ailleurs plus les sujets explicatifs sur ces dernières afin de rendre toujours plus accessible sa compréhension au plus grand nombre.

 

Le Bitcoin, une nouvelle monnaie incomprise

 

Bien que très connue par son nom ou par ses récents exploits, le Bitcoin n’est pas bien compris par les Français. En effet, sur les 77% ayant entendu parler du Bitcoin, seulement 21% d’entre eux comprend précisément de quoi celle ci retourne. Cette moyenne est tirée vers le haut par les plus jeunes âgés de 18 à 24 ans pour lesquels ce pourcentage s’élève à 37%.
Le fait que près des 3/4 des personnes ayant connaissance des monnaies virtuelles ne comprennent pas leur fonctionnement montre tout la complexité de celles-ci, mais également le retentissement médiatique dont elles ont fait l’objet récemment. Bonne ou mauvaise publicité d’être mis sur le devant de la scène en étant incompris ?
Et bien vous êtes près de 75% à admettre avoir une mauvaise image du Bitcoin en tant que simple objet spéculatif. Tendance que nous avons remarqué également sur notre page facebook lors de notre consultation où vous voyez le Bitcoin comme une spéculation dangereuse pour près de 85% d’entre vous face à 15% y voyant une nouvelle monnaie révolutionnaire.
Ces cryptomonnaies (Bitcoin et autres) font donc face à une mauvaise image globale tels que ses utilisations frauduleuses, le risque qu’elle représente sur l’investissement et sa forte volatilité. Et pour 8 à 9 Français sur 10 (85%), les cryptomonnaies ne peuvent pas remplacer les monnaies officielles

 

Extrait d'enquête odoxa-linXea pour "les échos"

Extrait d’enquête odoxa-linXea pour « les échos »

Incompris mais séduisant pour les plus jeunes !

Malgré cette incompréhension et les risques liés à ces monnaies, les Français persistent à êtres intrigués et séduits par la réussite récente de ces dernières. Et même si la prudence reste une qualité très présente en France sur les investissements financiers, près d’1 français sur 10 a déjà cherché à acheter des monnaies virtuelles. Bien que toutes ces recherches n’aient pas forcément conclu à un acte d’achat, cela démontre une réelle curiosité et un réel interêt.
Les plus séduits par ces cryptomonnaies sont donc les jeunes qui, pour 26% d’entres eux, envisagent d’investir dans ces dernières à l’avenir contre 16% pour la population globale. De même, 36% sont persuadés de l’intérêt de celles-ci et de la possibilité de remplacer un jour les monnaies officielles ainsi que 49% estimant ces investissement comme des investissements rentables.

 

Notre conseil :

Le credo de l’investissement et notamment celui de l’investissement en bourse « N’investissez que ce que vous êtes prêt à perdre, vous pourriez gagner gros »

 

L’enquête citée précédemment a été réalisée par Odoxa-LinXea pour le journal « Les Echos » sur échantillon de 1 004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18ans et plus, interrogés par Internet les 10 et 11 janvier 2018.