Le CIC se retire de la bourse de Paris


Le Crédit Mutuel, actionnaire historique du CIC depuis sa privatisation en 1998, vante régulièrement les mérites de sa non présence en bourse, pour le consommateur. C’est donc au tour de la deuxième enseigne du groupe CM-CIC de rejoindre le mouvement en sortant ce vendredi de la bourse de Paris.

C’est acté depuis hier, le CIC n’est plus côté en bourse. Son concurrent et actionnaire majoritaire, le Crédit Mutuel, a sellé le sort des actions boursière de la marque. En effet, lundi, le Crédit Mutuel était détenteur de près de 99,17% des parts de l’enseigne, suite à une offre publique d’achat (OPA) déposée depuis juin 2017.

L’objectif de cette OPA ? Retirer le CIC de la bourse de Paris pour une gestion plus simplifiée.

Déjà majoritaire dans la détention de l’enseigne, la présence en bourse de la marque ajoutait des charges supplémentaires et des réglementations complexes à la gestion de la banque. L’objectif était donc de « simplifier les structures du groupe et de libérer celui-ci des contraintes réglementaires et administratives liées à la cotation des actions de la société  » comme nous l’indique le communiqué du CIC en accord avec l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Suite à l’achat de la plus grande majorité des part du CIC par le groupe CM-CIC, il a été acté lundi que « le retrait obligatoire interviendra le 11 août 2017, au prix de 390 euros par action ». Les actions des plus petits actionnaires ont donc été rachetées hier bien au dessus de leur valeur, avant annonce de l’OPA, estimées à ce moment à 219€.