Néo-banques : Qui sont ces nouveaux acteurs du marché ?


« Néo-banques », « Banques Digitale », « Banque 100% mobile », ces termes se retrouvent partout. Évoquant tous trois la même chose, ils sont bien souvent mélangés avec les banques en ligne. Mais qui sont-elles ? D’où viennent-elles ? Que proposent-elles concrètement ? En quoi sont-elles différentes ?

Petit tour d’horizon du phénomène

Présentes depuis 8 ans sur le marché Américain, les néo-banques ont gagnées la confiance des investisseurs outre-atlantique.

En France, ce système a réalisé une arrivée plutôt timide à partir de 2014 avec le lancement de SOON by Axa Banque. Néanmoins, depuis quelques mois le mouvement prend de l’ampleur et voit de nombreux acteurs s’intéresser à ce fonctionnement prometteur. Parmi eux, de grands noms comme Carrefour et son offre C-Zam ou encore Orange avec Orange Bank, mais on peut également compter sur des acteurs tels que l’Allemand N26  ou bien le Français Morning .


Pourrait également vous intéresser : Orange Bank: Une offre 100% mobile 

Capture d'écran N26

Capture d’écran site N26

Qu’est ce qu’une Néo-banque ?

Une Néo-banque se différencie principalement des banques en ligne par une offre accessible uniquement sur le mobile. Cependant, voici une liste de points supplémentaires permettant de distinguer une néo-banque :

  • Des produits et services additionnels bancaires ET non bancaires (Gestion des dépenses, gestion de sa CB depuis son mobile, virement par sms, …)
  • Compte courant gratuit, sans condition de revenu ou de domiciliation;
  • Carte Bancaire à prix très faible voir gratuite;
  • Ouverture de compte rapide, possible sur mobile;
  • Une offre souvent limitée au compte courant (bien que certaines commencent à proposer quelques comptes rémunérés)

On peut donc dire que ces banques ne sont pas adaptées à tous les profils, cependant elles pourront séduire les accros à leurs smartphones, les jeunes souhaitant des services bancaires gratuits, les personnes interdits bancaires souhaitant bénéficier de moyens de paiement ou bien les personnes souhaitant un compte secondaire à moindre coût.


Pourrait également vous intéresser : BNP Paribas met la main sur le Compte-Nickel

Comment les Banques traditionnelles contrent cette nouvelle concurrence ?

Bien évidemment, ces nouveaux modes de consommation de la banque impactent directement le marché en répondant au besoin de mouvement du consommateur. Il est donc primordiale pour les banques traditionnelles de réagir en créant ou le rachetant des néo-banques et l’amélioration de leurs services.


Exemple de création :

  • Max du Crédit Mutuel Arkéa (Lancement en Septembre 2017) :

Plus que les produits traditionnels d’une néo-banque, le Crédit Mutuel Akéa veut proposer à ces clients un veritable assistant personnel. De la gestion de ses comptes à la recherche d’une baby-sitter en passant par le conseil financier, MAX à pour objectif de vous devenir indispensable. Pour exemple, il pourra vous proposer de devenir propriétaire pour les mêmes mensualités que votre location actuelle grâce à l’analyse des informations que vous lui communiquerez.


Exemple de rachat :

Logo Fidor

  • Fidor pour le groupe BPCE (Lancement Français fin 2017) :

Créée en Allemagne en 2009, Fidor est donc l’une des plus anciennes banque mobile d’europe. Son fonctionnement est axé autour de deux grands points :

  • 100% mobile
  • 100% communautaire